ÉCRIRE À DEUX VOIX
didierjean-zad@magic.fr
Au départ de cette histoire, Didier est compositeur, ZAD est peintre. Et ça nous prend déjà pas mal de temps, chacun de notre côté. Mais on aime bien se retrouver devant un feu de cheminée l’hiver, ou bien l’été sur les marches de l’escalier pour s’inventer des histoires qu’on aura ensuite le plaisir d’illustrer.
Nous sommes entrés dans l’écriture main dans la main, ou plutôt à deux voix. En effet chez nous, tout passe par l’oralité. L’un de nous lance une phrase, l’autre la rattrape au vol, et la complète avant de la relancer à son tour. Et de bond en rebond, feuille et stylo passant de main en main, le texte se construit.
Chaque phrase est un cap, on doit séduire l’autre, car il est le premier public. Mais parfois, quand ça bloque, il faut savoir faire confiance à son partenaire pour avancer. Quand nous réussissons à mettre de côté nos problèmes d’ego, nous formons presque une troisième personne, didierjeanetzad - dit d’un trait et sans respirer - comme nous appellent parfois très justement nos jeunes lecteurs. (Quand ils ne nous prennent pas carrément pour trois individus: Didier, Jean et Zad...)
A nous lire, vous devez penser qu’on se complique bien la vie et qu’il serait plus simple d’écrire chacun de son côté. Mais voilà, justement! Vous mettez le doigt là où ça fait du bien! Tout le plaisir réside dans cet échange de mots et d’idées qui rebondissent et s’enrichissent. Cette tempête de cerveau - comme disent si bien les anglos-saxons - est aussi passionnante qu’une partie d’échec, sauf qu’à la fin, on a deux gagnants et la récompense est un album ou un roman...
C’est vrai que le processus est assez lent, mais il nous rapproche, et même nous unit. Nous écrivons à deux, non pas parce que nous en sommes incapables seuls, mais plutôt pour nourrir notre couple dans la vraie vie.

ZAD et Didier JEAN
résidence d'Hauteur
Bourges - 2006 / 2007